Ma contribution pour vendredi au LEST

JE – Approches ethnographiques du travail syndical (LEST, 28 avril 2017)

Atelier 4 — Négocier, les modalités pratiques du travail de négociation

Intervention — Les pratiques d’animation, l’organisation matérielle des réunions de négociation et leurs effets sur les négociateurs en entreprise

Note d’intention

Ce volet d’une recherche plus globale sur la négociation collective en entreprise restitue un travail de recherche réalisé depuis 2011 dans quatre grandes entreprises françaises. Il porte sur les conditions de travail des syndicalistes à partir d’entretiens et d’observations de terrain avant, pendant et après les réunions de la négociation. Cette contribution illustre comment les conditions de travail des négociateurs en entreprise sont déterminées par les pratiques d’animation et par l’organisation matérielle des séances de la négociation qui sont souvent laissées à la seule responsabilité des représentants de la direction. L’organisation des conditions organisationnelles et matérielles de la négociation collective contribue dans les entreprises observées à la création d’un environnement où la hiérarchie en entreprise continue de peser sur les syndicalistes. Cet environnement particulier met à mal l’équilibre des pouvoirs entre les parties pour négocier en toute connaissance de cause, exigé par le Code du travail. L’enjeu de cette contribution est d’attirer le regard des syndicalistes et des chercheurs sur ces aspects très concrets qui peuvent significativement influencer les résultats de la négociation collective en entreprise. Une analyse critique sur les opportunités et difficultés induites par outils de recherche mobilisés pour la production des données dans le cadre de ce volet de recherche complétera cette contribution afin de permettre à d’autres chercheurs de bénéficier de ce retour d’expériences.

Un DRH parle de son accord égalité professionnelle…

Aujourd’hui investigation dans une entreprise de l’industrie . Je discute avec le DRH de cette entreprise qui emploie plus de 4000 personnes et je lui pose la question sensible :

Pourquoi avez-vous négocié un accord égalité femmes-hommes et quels actions et objectifs avez-vous mis là-dedans ?

Le DRH était visiblement irrité par cette question, puis ma regardé droit dans les yeux et répondu sur un ton complice :

Nous sommes entre hommes, alors je peux vous dire la vérité. Le législateur nous embête avec cette obligation de devoir parler de l’égalité professionnelle chaque année. Nous sommes dans l’industrie et nous exerçons des métiers d’hommes ; donc avec les délégués syndicaux (que des hommes), nous avons décidé de signer un accord dans lequel il n’y a rien dedans. Comme ça on est tranquilles pour trois ans !!!

Légitimité et logiques d'action des négociateurs